Vous êtes ici : Les rubriques de Travaux & Construction > Construction et rénovation > Précaution à prendre pour casser ou percer un mur porteur en toute sécurité

Précaution à prendre pour casser ou percer un mur porteur en toute sécurité

Démolition de mur

Si vous comptez procéder à certains aménagements chez vous nécessitant notamment de percer ou de casser des murs, assurez-vous d’abord qu’il ne s’agit pas de murs porteurs. Si c’est le cas, il vous faudra alors respecter un certain nombre de consignes avant de vous armer de votre masse.

Murs porteurs : définition

Le mur porteur est la structure qui constitue le squelette de la maison. C’est le socle qui garantit la solidité de votre logement. Le mur porteur a plusieurs rôles. Il intervient par exemple comme support aux planchers et aux murs des étages dans votre maison. Il assure également le rôle de support pour la toiture et permet d’éviter la distorsion de votre logement provoquée généralement par le phénomène "de poussée horizontale". Les murs porteurs peuvent être élaborés avec toutes sortes de matériaux pour ne citer que la pierre, le béton cellulaire, la brique creuse ou encore le bois.

Comment reconnaître un mur porteur ?

Il existe d’innombrables moyens qui vous aident à déterminer si vous êtes en face d’un mur porteur ou non. La première technique consiste à estimer le mur. En principe, les murs mitoyens ainsi que les murs extérieurs sont tous porteurs. Pour les distinguer, il suffit de voir si le mur supporte un autre mur, s’il porte un plancher ou une charpente. En tapotant sur la paroi, vous pouvez également reconnaître un mur porteur. Normalement s’il y a un bruit qui sonne creux, cela signifie qu’il s’agit d’une cloison classique. Le cas contraire, quand il sonne plein, cela indique que vous êtes en présence du fameux mur porteur. Attention car à cause des nombreuses couches d’enduit, il arrive que le mur sonne creux alors que vous êtes bien en face d’une structure porteuse.

mur porteurAutre astuce : déterminez l’épaisseur de votre mur. En règle générale, les murs porteurs dans les résidences modernes doivent avoir au moins 15 cm d’épaisseur. En-dessous de cette dimension, vous avez affaire à une cloison.

Les autorisations administratives nécessaires

Des règles administratives sont également imposées dans le cadre d’un abattage de murs. Celles-ci diffèrent en fonction de votre statut.

Ainsi, si vous êtes un copropriétaire, vous devez préalablement obtenir l’aval du syndic de copropriété avant de lancer votre projet. Votre demande devra être constituée de trois devis réalisés respectivement par le bureau d’étude technique, l’architecte de l’immeuble et enfin l’entreprise de maçonnerie qui réalisera les travaux.

Pour le cas des propriétaires de maison individuelle, un passage au sein de la mairie pour déclarer vos travaux s’impose. Cette démarche est d’autant plus obligatoire que les travaux entraînent la modification de l’aspect extérieur de votre maison. En outre, dans les appartements ou les maisons qui sont constitués de murs mitoyens, il est fortement recommandé de faire appel aux services d’un huissier qui fera un état des lieux contradictoire permettant de constater les éventuels dommages. Grâce à cette démarche, vos voisins peu scrupuleux ne vous factureront pas des dommages antérieurs chez eux sous prétexte qu’ils auraient été causés par vos travaux.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 4rkqDX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture