Vous êtes ici : Les rubriques de Travaux & Construction > Toiture et façade > Ravalement de façade : quand, comment pourquoi ?

Ravalement de façade : quand, comment pourquoi ?

Lorsque la façade n’est plus de première jeunesse et qu’elle s’est ternie avec le temps, un ravalement est à prévoir. Au-delà de redonner une seconde jeunesse à l’aspect extérieur, cette opération permet d’être en phase avec les obligations réglementaires car, dans certaines communes, elle doit se faire tous les dix ans. Le ravalement est également l’occasion parfaite pour renforcer les performances de la maison en termes d’isolation thermique.

Pourquoi faire un ravalement de façade ?

isolation extérieure Le ravalement de façade regroupe un ensemble d’actions destinées à remettre en état l’extérieur de la maison. Il existe tout un panel de raisons justifiant la réalisation de cette opération. La première étant liée à la réglementation. Conformément à l'article L132-1 du Code de la construction et de l'habitation, un propriétaire doit tenir en bon état la façade de sa maison et de ce fait, réaliser les travaux adaptés tous les dix ans au plus. En cas de non respect de cette règle, la municipalité peut émettre une injonction obligeant le concerné à procéder aux travaux qui devront se faire dans les six mois.

Outre l’aspect réglementaire, le ravalement est aussi une opportunité de revoir l’isolation thermique de la maison. En effet, autant faire d’une pierre deux coups et profiter de l’occasion pour rénover ou mettre en place l'isolation extérieure. La technique consiste à envelopper la maison d’une sorte de manteau protecteur, avec des matériaux isolants. Au final, la remise à neuf de la façade redonne de l’esthétique à la maison tout en optimisant le confort de ses habitants. On sait l’importance de la première impression quand on pénètre dans un logement. De plus, les propriétaires qui envisagent une revente bénéficieront d’une mise en valeur de leur bien à travers ces travaux.

Les procédures à suivre pour un ravalement de façade

Impossible d’envisager un ravalement sans d’abord déposer une demande préalable de travaux auprès de la mairie. Dans le cas où l’échafaudage empiète sur une zone publique, une autorisation sera requise. Parfois, les municipalités exigent une demande de permis de construire lorsque le ravalement entraîne d’importants changements au niveau de la façade ou s’opère sur un bâtiment classé à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.

ravalement de façade

Ceci fait, la prochaine étape consiste à faire un état des lieux de la façade. Victime des pluies, des UV, de la pollution et autres intempéries, celle-ci se dégrade au fil des années. A cette liste d’agressions externes s’ajoutent les problèmes d’étanchéité et le vieillissement naturel des matériaux. Grâce au diagnostic, il sera possible de connaître avec précision les problèmes à traiter (moisissures, infiltrations…).

La phase suivante sera celle du nettoyage. Les traces de lichens, mousses, poussières et pollution seront ainsi éliminées. Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour cette opération : sablage, hydrogommage, nettoyage à haute pression, nettoyage chimique, ponçage. L’application de solutions hydrofuges, anti-fongiques ou anti-termites s’effectue à cette étape également. Il en est de même pour les divers travaux de rénovation comme le changement des joints ou le colmatage des éventuelles fissures.

La dernière phase est celle dédiée aux finitions c’est-à-dire à l’application du revêtement de façade choisi qui peut être de la peinture pour enduit, un crépi ou enduit, ou bien un bardage (bois, PVC...). A noter qu’il existe des traitements de protection de façade spéciaux comme ceux contre les graffitis. Idéal pour les bâtiments situés dans un environnement urbain.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : eutTvx

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture