Vous êtes ici : Les rubriques de Travaux & Construction > Jardin et extérieur > L’aménagement d’une allée de jardins

L’aménagement d’une allée de jardins

allée en terre

Que ce soit pour un jardin nouvellement créé ou déjà existant, l’allée est tout simplement indispensable. Autrement, il sera tout simplement impossible d’y circuler. Voici quelques indications pour la réalisation d’une allée.

Les paramètres à prendre en considération

Pour vous faciliter la tâche, l’idéal serait de mettre en place des points de passage dès la création du jardin. En effet, l’aménagement d’une allée doit tenir compte, avant tout, de nombreux aspects pratiques et fonctionnels, sans pour autant faire l'impasse sur le côté esthétique. C’est surtout le cas si le chemin mène vers des lieux d’habitation. Faire appel aux services d’un architecte paysagiste est même conseillé, car il faut bien dessiner les plans du jardin et de ses allées.

Ainsi, pour les trajets uniquement piétons, la voie principale doit avoir une largeur minimale de 1,15 mètre, dans l’optique de permettre le croisement de deux personnes sans que ces dernières ne se touchent. Et dans le cas où le chemin conduit au garage, une largeur de 3,50 mètres est indispensable si l’on ne veut pas que les roues de la voiture piétinent les fleurs et les végétaux se trouvant sur le bord de l’allée.

Autrement, pour les itinéraires entre les plates-bandes, les massifs, les rocailles et les carrés potagers, les sentiers peuvent être plus étroits. Mais prévoir tout de même assez de place pour les allées et venues de la brouette. Et bien-sûr, même si les courbes et les sinuosités semblent très design, privilégiez toujours le trajet le plus court et le plus direct. Pour un bon ruissèlement des eaux de pluie, les terrains légèrement en pente sont recommandés. En outre, le sol doit être parfaitement stable. Si nécessaire n’hésitez pas à faire des petits travaux de terrassement.

Quel matériau pour votre allée de jardin ?

allée en graviers

Une fois que le projet est bien dessiné, l’étape suivante est le choix du revêtement de son allée. Les possibilités sont nombreuses. Le matériau sera ainsi sélectionné en fonction du style de la maison, de l’ambiance générale du jardin ou encore de son thème s’il y en a un. L’objectif est ici d’obtenir un ensemble à la fois harmonieux et élégant. Selon les envies et les besoins de chacun, on peut garder la terre comme revêtement de son allée. Grand bémol, gare aux sentiers boueux et glissants en temps de pluie.

Sinon, on peut aussi y faire pousser du gazon sachant que l’herbe demande beaucoup d’entretien et qu'elle disparaitra si la fréquence de passage est trop élevée. Au final, les graviers sont les matériaux les plus utilisés dans la réalisation d’une allée. Très décoratifs, les gravillons protègent efficacement le sol de l’érosion et sont les moins chers du marché. De plus, avec des graviers classiques, on peut aussi opter pour un passage gravillonné en schiste, en granit, en marbre, en grès, en calcaire rose… Attention cependant, car ce type d’allée est vite envahie par les mauvaises herbes.

En alternative, les pavés autobloquants ne manquent pas non plus d’intérêt. Dans les tons rouges, sable ou gris, ce matériau propose un très large panel de formes et de motifs. À base de béton, ces revêtements résistent parfaitement à l’usure des passages, aux chocs et aux caprices climatiques. Enfin, on peut aussi se laisser tenter par une magnifique allée en bois en cas de courts trajets dans la mesure où ce matériau coûte plus cher, particulièrement les essences exotique, mais vous pouvez opter pour des dalles "caillebottis" en pin traité autoclave.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : N95ALR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture