Vous êtes ici : Les rubriques de Travaux & Construction > Chauffage et isolation > Isolation d'une maison neuve : réglementation et recherche de performance

Isolation d'une maison neuve : réglementation et recherche de performance

isolant écologique

Jamais les maisons neuves n’auront été si performantes en termes d’isolation thermique. Les exigences de plus en plus sévères de la règlementation permettent non seulement des économies d’énergie sans précédent mais aussi d’offrir un meilleur confort thermique dans la maison.

Face aux solutions d’isolation qui se multiplient, quelle est la bonne alternative à adopter ?

Isolation : ce que dit la loi

La règlementation thermique (RT) 2012 est un dispositif qui régit les spécificités thermiques d’une maison neuve. Elle définit notamment la quantité d’énergie que peut consommer un bâtiment pour être climatisé et ventilé, pour la production d’eau chaude et pour le chauffage. Un certain nombre de règles encadrent ainsi la construction pour réduire les dépenses énergétiques. Mais il est important de noter que la RT n’oblige pas les constructeurs à choisir un mode constructif ou un matériau en particulier.

Il suffit que la maison ne dépense pas plus de 40 à 65 kWh d’énergie par an et par mètre carré. Afin d’atteindre un tel objectif, une enveloppe performante est à mettre en œuvre. Pour ce faire, la RT a mis en place le coefficient du besoin bioclimatique (BBio) exprimant les besoins énergétiques du bâtiment pour l’éclairage, la climatisation ou encore le chauffage. Il faut que le Bbio du foyer n’excède pas le Bbio max. Une bonne isolation va permettre d’atteindre cette performance.

Quel type d’isolant choisir ?

laine de chanvreLa performance de l’isolation peut être déterminée par deux indicateurs : le coefficient R et le lambda. Le premier est en mesure d’indiquer la résistance thermique et doit être le plus élevé possible. Le second calcule la conductivité thermique et doit par contre être bas pour que l’isolation soit de qualité. Afin d’atteindre les performances attendues, il suffit de choisir entre les différents isolants existants sur le marché actuellement.

Parmi les plus prisés figurent les isolants industriels comme la perlite, la laine de roche ou la laine de verre qui ont l’avantage d’être faciles à mettre en œuvre. Dans les maisons qui ne risquent pas d’être sujettes à l’humidité, les laines minérales sont adaptées mais il est à noter toutefois que ce type d’isolant est loin d’être écologique car sa fabrication requiert une importante quantité d’énergie grise. C’est pourquoi pour respecter l’environnement, enjeu majeur du XXIè siècle, il convient d'utiliser les isolants biosourcés élaborés avec des produits naturels comme la ouate de cellulose, la fibre de bois ou encore la laine de chanvre.

Chaque isolant choisi devra être estampillé du marquage CE et afficher les certifications Acermi et NF qui sont gages de fiabilité et de qualité.

Comment évaluer les performances thermiques ?

Choisir un bon isolant ne suffit malheureusement pas pour optimiser les performances thermiques de la maison. Toute l’enveloppe (gros œuvre/isolation) doit être minutieusement étudiée par un bureau d’étude thermique afin de respecter les exigences de la RT 2012. Les constructeurs ont recours à des matériaux efficaces comme les blocs bétons ou les murs en briques qui sont associés aux isolants.

En plus du bon choix de matériaux de construction, la localisation et l'orientation du bâtiment joue également un rôle crucial. Les mises en œuvre ne seront pas les mêmes pour une maison située en altitude où des matières comme le bloc pierre ponce seront davantage privilégiées. Les bâtiments en plaine pour leur part pourront être édifiés avec des briques combinées à un bon isolant, pour être performants thermiquement parlant.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : VPbUNm

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture