Vous êtes ici : Les rubriques de Travaux & Construction > Chauffage et isolation > Le puits canadien : fonctionnement, avantages et inconvénients, coût

Le puits canadien : fonctionnement, avantages et inconvénients, coût

Système d’aération éco-responsable, le puits canadien ou échangeur air-sol permet de ventiler la maison, de façon efficace et économe. Bien qu’elle soit arrivée assez récemment en France, cette technique connaît de plus en plus d’adeptes. Comment fonctionne ce système ? Quels sont ses points forts et ses limites ? Quel est le budget nécessaire pour sa mise en place ?

Quel est le fonctionnement du puits canadien ?

Reposant sur un système de géothermie, le puits canadien a recours à l’inertie terrestre pour refroidir ou réchauffer l’air de la maison. Il est d’abord constitué d’une borne placée à l'extérieur se chargeant de l’aspiration de l’air environnant. Les conduits enterrés entre 1,5 et 2 mètres de profondeur permettent la circulation de l’air. Un échange thermique se produit : l’air devient chaud ou froid. Les bouches d’aération et les conduits intérieurs permettent à tout l’habitat de profiter de cet air. Dans la maison, un ventilateur est installé et expulse l’air produit dans la maison.

Il est important de spécifier que l’installation d’un puits canadien requiert une zone dégagée et assez grande pour poser les conduits. L’idéal est d’envisager la création de ce dispositif dès la construction de la maison, idéalement à énergie passive, ce qui permettra de prévoir le terrassement du sol accueillant les conduits. Bien entendu, il est tout à fait possible d’envisager l’installation d’un puits canadien même lors d’une rénovation mais dans ce cas, le terrassement peut entraîner un surcoût.

Autre chose : il est vivement conseillé de bien considérer les conditions climatiques de la région avant l’installation pour voir si l'installation d'un puits canadien s'avère intéressant. La conductivité thermique du sol est aussi une donnée importante. Les terres humides sont les plus conductrices.

puits canadien

Avantages et inconvénients du puits canadien ?

Quand toutes les conditions environnantes et matérielles sont réunies dans le cadre de l’installation d’un puits canadien, ce dernier procure une série d’avantages. Comme ce dispositif ne transforme pas l’énergie mais la récupère seulement, il n’a donc pas besoin de beaucoup d’électricité pour capter les calories. L’air dans la maison est systématiquement renouvelé et est assaini si un filtre est installé. Le procédé est écologique et durable puisqu’il peut être utilisé durant plus d’une quinzaine d’années.

Revers de la médaille, l’installation d’un puits canadien s'avérant particulièrement compliquée, faire appel aux services d’une entreprise spécialisée est nécessaire. Cela a donc un impact sur les tarifs qui peuvent vite s’envoler.

Combien coûte l'installation d'un puits canadien ?

La création d’un puits canadien est estimée aux environs de 2000 euros. C’est le prix à payer pour bénéficier d’une installation dans les règles, durable et n’engendrant aucun souci sanitaire. Par contre, ce tarif n’inclut pas l’étude thermique qui peut atteindre 2500 euros, sans compter les travaux de terrassement dont les prix dépendront de votre choix de passer par un professionnel ou de réaliser les travaux vous-même.

Enfin, ajoutez le coût d’un système de ventilation. A simple flux, il coûte entre 300 et 700 euros pour une pose durant une construction et 600 à 1400 euros pour une pose en rénovation. Le modèle VMC double flux quant à lui vous coûtera 2000 euros.

L’installation d’un puits canadien reste certes une opération onéreuse mais l’investissement peut rapidement être amorti grâce aux économies d’énergie réalisées.

Photo par Michka B (CC BY-SA 4.0), via Wikimedia Commons

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vcz2yt

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture